Général Paul Mourier

05/02/2016 10:24

Le Général Paul Mourier, Grand Officier de la Légion d'honneur, beau fleuron de notre histoire para, était membre de la section UNP 840 Vaucluse.

 

Saint Cyrien de la promotion Amitié Franco-Britannique, il s'illustre déjà au cours de la deuxième guerre mondiale par un parcours atypique.

 

Dès mai 1940, il commande comme sous-lieutenant une compagnie de rappelés, mais trop tard pour participer aux combats.

Muté en AFN, il sert au 4e régiment de tirailleurs marocains, puis au 43e RIC en Tunisie avant de partir au Niger. De retour en AFN, il se porte volontaire pour être parachuté en France occupée.

En décembre 1943, il rejoint le "le club des pins" à Alger, camp secret franco-britannique qui forme les agents spéciaux.

En juin 1944, il est débarqué clandestinement à Algésiras et traverse l’Espagne. Mais alors qu’il allait franchir la Bidassoa, à l’est d’Irun, il est arrêté par la garde civile après une brève fusillade. Libéré du camp de Miranda en Novembre 1944, il rejoint le camp d’entrainement de la direction générale des services spéciaux, en forêt de Rambouillet, via Gibraltar et Londres.

 

Ses trois séjours en Indochine constituent les moments les plus forts de sa carrière.

D’octobre 1945 à mars 1946, à la tête  d’un commando laotien, il fait la reconquête des villages de la RC9 et en chasse le Vietminh.

Puis, capitaine en Janvier 1948, il retourne en Indochine d’abord au 2ème BCCP puis au 3ème BCCP, comme commandant du groupe de commandos N° 3 ou il a sous ses ordres deux futurs chefs de corps du "8", les lieutenants Guilleminot et Bellamy. Il est l’un des 24 rescapés de la désastreuse affaire de la RC4 et est rapatrié en Décembre 1950.

 Enfin, il retrouve pour la troisième fois l’Indochine en janvier 1952 et prend le commandement d’une compagnie au 10ème Bataillon Parachutiste de chasseurs à pied, commandé par le Capitaine Victor CHAUDRUT. Après avoir participé à la création puis au rodage du 3ème Bataillon de Parachutistes Vietnamien, le capitaine MOURIER rejoint le GCMA où il coordonne les actions des maquis thaï, méo et même chinois nationalistes à la frontière de Chine.

 

Rapatrié en novembre 1954, il participe à Mont de Marsan à la mise sur pied du 8èmeRPC dont il devient, comme Chef de Bataillon, le Commandant en second (sous les ordres du Colonel Fourcade). Il sert ensuite en Algérie de 1956 à 1958.

Après une affectation à l’inspection des TAP (1958-1961) et un séjour en Mauritanie, il exerce le commandant en second de l’ETAP (1965-1967). Couronnement de son magnifique parcours, il commande le 8ème RPIMa de 1967 à 1969.

 

Après un séjour au Cambodge (1969-1970) et un poste de DMD dans le Lot (1969-1973), il devient adjoint au général commandant la 9ème DIMa.

 

Général de Brigade le 1er Mai 1975, il termine sa brillante carrière comme adjoint au général commandant la 3e RM à Rennes et  quitte le service actif le 1er Novembre 1975 avant de se retirer à Saint-Malo puis à Avignon.

 

 

Titulaire de onze citations dont cinq à l'ordre de l'Armée et de la médaille de l’aéronautique, le Général MOURIER a été élevé à la dignité de Grand-Officier de la Légion d’Honneur en 2009.

 

Il avait eu 90 ans le 15 juillet 2009.

 

* Historique du Général Paul Mourier par le Général Christian Piquemal